You are currently viewing L’essentiel de Typora en 5 points

Si vous cherchez une alternative à Word, OneNote, Google Docs… etc pour éditer et gérer facilement vos cours, notes et articles, alors vous êtes au bon endroit. Vous allez découvrir dans cet article l’essentiel de Typora, un logiciel génial et très bon marché.

A la fin de votre lecture, vous aurez une très bonne vue d’ensemble de Typora et vous pourrez ainsi juger s’il vous conviendrait ou non.

En 2 mots, Typora est :

  • un éditeur de documents en Markdown
  • un gestionnaire de fichiers
  • Un logiciel au style épuré
  • Disponible sur Windows, MacOs et Linux
  • Coûte seulement 15 € pour une licence à vie valable sur 3 machines

Dans les 5 points qui suivent, l’idée n’est pas d’approfondir top chaque sujet, mais plutôt de vous donner une bonne vue d’ensemble des capacités du logiciel.

Cet article reprend l’essentiel de la vidéo ci-dessous. L’article est plus rapide à lire, mais la vidéo vous montrera en direct l’utilisation de Typora. A vous de choisir !

Explorer

L’explorateur de dossiers et fichiers

Typora possède un panneau latéral permettant d’explorer le contenu d’un dossier racine et de ses sous-dossiers.

Pour chaque dossier, il n’affiche que les documents qu’il est capable d’éditer, c’est à dire les fichiers texte à l’extension md ou txt. Les fichiers md sont des fichiers texte au format Markdown, qui est le format d’édition par défaut de Typora.

Il suffit de cliquer une seule fois sur un fichier pour afficher son contenu dans la partie droite et l’éditer.

L'interface de Typora

Sur ce plan, Typora est donc similaire à OneNote, dans le sens où il permet de centraliser la gestion des documents et notes dans une seule interface.

Mais alors que OneNote stocke toute les pages dans des bloc-notes qui ne sont lisibles que par OneNote, Typora utilise des dossiers et fichiers ordinaires.

L’arborescence que vous voyez dans le panneau latéral reflète en effet ce qui est présent sur votre SSD.

De plus, vous êtes libre de choisir le dossier racine que vous souhaitez. Ce dossier est mémorisé entre 2 ouvertures de Typora. Pour ma part, j’ai l’habitude de prendre comme dossier racine mon dossier Dropbox, dans lequel je stocke touts mes documents. Mais si je veux me focaliser sur un dossier particulier, il me suffit de l’ouvrir via le menu Fichier \ Ouvrir le dossier.

Commandes de l’explorateur

Vous pouvez ajouter, supprimer ou renommer des dossiers et fichiers directement depuis Typora en faisant un clic droit dans l’arborescence.

Cerise sur le gâteau, vous pouvez trier les fichiers par nom, date de création ou date de modification dans l’explorateur, en cliquant sur le bouton avec 3 petits points verticaux, tout en bas de la fenêtre :

Menu de l'explorateur de fichiers de Typora
Menu de l’explorateur de fichiers de Typora

Cela fait apparaître un menu qui contient notamment les boutons de tri, comme illustré ci-dessus.

L’explorateur de document

Typora permet donc d’explorer les dossiers et fichiers, mais aussi l’intérieur des documents. En effet, comme les éditeurs de texte Word ou LibreOffice Writer, il possède un explorateur de document, que vous pouvez afficher en cliquant sur l’onglet Plan.

Onglet Plan du panneau latéral de Typora
Onglet Plan du panneau latéral de Typora

Cet onglet affiche tous les titres et sous-titres du document Markdown que vous êtes en train d’éditer. Et un clic sur un titre permet de faire défiler le document vers ce titre.

C’est un outil que je trouve quasiment indispensable dès lors qu’on travaille sur des documents assez longs, et qui n’est as présent dans OneNote.

Je trouve que ce système d’onglets dans le panneau latéral est très pratique, car il optimise la place occupée à l’écran. On garde un seul panneau, mais on peut passer en un clic de l’explorateur de fichiers à l’explorateur de documents.

De plus, ce panneau est rétractable en cliquant sur la petite flèche à côté du panneau tout au bas de la fenêtre (visible sur la capture précédente). Cela permet à la fenêtre de Typora de prendre moins de place à l’écran quand vous l’affichez à côté d’une fenêtre de navigateur par exemple pour prendre des notes.

Passons maintenant au second point qui concerne la recherche.

La recherche

Typora possède des fonctionnalités puissantes de recherche.

Recherche de fichiers

Si vous avez de nombreux dossiers et fichiers, retrouver un fichier particulier via l’explorateur n’est pas toujours simple. Pour aller plus vite, vous pouvez faire une recherche par nom de fichier en cliquant sur le menu « Fichier \ Ouverture rapide » ou avec le raccourci clavier CTRL+P.

Dans la petite fenêtre qui s’ouvre, vous saisissez un morceau de texte et Typora affiche instantanément la liste de tous les fichiers dont le nom contient ce texte. Par exemple, quand je saisis « en », voyez ce qu’il affiche :

Recherche de fichiers par nom dans Typora
Recherche de fichiers par nom dans Typora

Vous pouvez voir le nom et l’emplacement de chaque fichier résultat.

Cette recherche de fichiers est bien plus efficace que celle de l’explorateur Windows. Notamment parce qu’elle porte uniquement sur les fichiers texte.

Lorsqu’on clique sur un résultat, le fichier s’ouvre dans une nouvelle fenêtre, ce qui permet d’éditer 2 documents en même temps.

Cet article devrait aussi vous intéresser :  Une alternative à OneNote et Word innovante et géniale !

Pour ma part, j’aurais préféré que le fichier s’ouvre dans un nouvel onglet de la même fenêtre. Mais les onglets ne sont disponibles que sous MacOS et pas sous Windows. Je ne sais pas pourquoi au juste, et je ne sais pas non plus si les onglets seront un jour dispo dans la version Windows. J’espère que ce sera le cas, car ce serait bien pratique.

Sinon, pour revenir sur un fichier que vous avez déjà ouvert, le plus simple est de cliquer sur le menu « Fichier \ Ouvrir les fichiers récents ».

Passons maintenant à la recherche de texte à l’intérieur des fichiers.

Recherche de texte dans le document courant

Pour rechercher du texte dans le document courant, vous pouvez cliquer sur le menu « Editer \ trouver et remplacer \ Trouver ». Mais le plus simple est d’appuyer sur CTRL+F. La zone de recherche s’affiche en haut du document.

L’ergonomie est simple et pratique. Vous saisissez le texte à rechercher (dans l’exemple ci-dessous « Item 1 »). Les résultats sont surlignés dans le document et vous pouvez ensuite naviguer dans les résultats avec les petites flèches situées à droite.

Recherche de texte dans le document courant
Recherche de texte dans le document courant

Vous pouvez aussi faire du remplacement de texte en cliquant sur le bouton flèche à gauche de la zone de recherche.

Rechercher et remplacer du texte dans Typora
Rechercher et remplacer du texte dans le document courant

Recherche de texte dans l’ensemble des fichiers

Ce qui précède concerne la recherche dans le document courant. Mais vous pouvez aussi faire une recherche globale de texte dans l’ensemble des documents de l’arborescence. Et Typora se montre vraiment rapide pour ça !

Pour faire apparaître la zone de recherche, vous avez juste à faire défiler le panneau latéral vers le haut avec la molette de la souris.

Recherche globale de texte avec Typora
Recherche globale de texte avec Typora

La zone de recherche se masque tout seule quand on défile vers le bas. On peut donc ainsi la faire apparaître et disparaître très facilement simplement avec la molette de la souris.

Typora affiche les résultats de la recherche dans l’onglet « Rechercher » du panneau latéral (qui remplace alors l’onglet Plan). Chaque résultat affiche le nom du fichier en gras, son emplacement en gris clair (c’est-à-dire le chemin du dossier qui le contient), et la ou les lignes qui contiennent le mot.

Editer des documents

Typora intègre un éditeur de texte qui est sans doute le meilleur éditeur Markdown qui existe actuellement sur le marché.

Le format Markdown

Le Markdown est un format de mise en forme maintenant très répandu, à la fois très simple et très puissant. Je ferai un autre article pour le présenter plus en détails. Mais de façon très rapide, pour voir à quoi ressemble le Markdown, on peut cliquer sur le petit bouton </> « Montrer le code source » au bas de la fenêtre.

Code source Markdown dans Typora
Code source Markdown dans Typora

Comme vous pouvez le voir, le code source Markdown reste du texte facile à lire, agrémenté de quelques balises très simples pour sa mise en forme : des dièses pour les titres, des étoiles pour le gras, une syntaxe simple pour inclure des images et liens…etc.

Ces balises sont ensuite interprétées par l’éditeur pour afficher le texte mis en forme.

La puissance du Markdown vient de sa simplicité et de son universalité. Car vous pouvez créer un fichier Markdown avec n’importe quel éditeur de texte, même le plus basique qui soit, comme Notepad par exemple.

Options de mise en forme de Typora

La syntaxe Markdown est très rapide à apprendre. Mais avec Typora, vous n’avez de toute façon même pas besoin de l’apprendre, car vous pouvez faire toutes les mises en forme par clics de souris ou raccourcis claviers.

Toutes les options de mises en forme sont fournies dans un menu contextuel compact.

Menu contextuel de l'éditeur Markdown de Typora
Menu contextuel de l’éditeur Markdown de Typora

Comme le Markdown est un format simple, il ne permet pas de faire des mises en forme aussi poussées que le format docx de Word par exemple, mais ce n’est pas le but. Et en fait, pour la très grande majorité des besoins courants, par exemple pour des documentations, des cours, des lettres…etc, le format Markdown est amplement suffisant.

Deux autres excellents outils Markdown gratuits

Vous allez me dire : OK, mais si j’envoie un fichier Markdown à quelqu’un qui n’a pas Typora, comment il va le lire ?

Au pire, il n’a même pas besoin de logiciel particulier, car comme on l’a vu, le Markdown reste très lisible à l’état brut de code source.

Mais comme le Markdown est un format très répandu, il existe pas mal d’éditeurs et de visualiseurs gratuits. Par exemple, avec l’excellente extension Markdown Viewer, vous pouvez afficher le rendu d’un document dans votre navigateur. Il suffit pour cela de faire glisser le document Markdown de l’explorateur Windows vers la fenêtre de votre navigateur.

Le rendu est très propre et semblable à celui de Typora, avec une barre latérale affichant le plan du document. Markdown Viewer offre en plus un large choix de différents thèmes visuels et d’options.

Visual Studio Code est un éditeur gratuit plus orienté développeur, car il nécessite d’éditer directement le code Markdown. Le rendu s’affiche dans un panneau séparé à côté ou en-dessous du code. Personnellement, je ne l’utilise que pour créer mes cours en ligne avec Docsify.

Mais le Markdown est aussi un format très facile à transformer dans d’autres formats comme le docx ou le PDF. C’est ce que nous allons voir maintenant avec l’importation et l’exportation de fichiers.

Importer / Exporter des fichiers

Importation

Nous parlons ici d’importer le contenu de fichiers de divers formats (par exemple des fichiers Word) dans des fichiers Markdown.

Disons-le tout de suite, les possibilités de Typora dans ce domaine restent très limitées, comme nous allons le voir.

Pour importer un fichier, on clique sur le menu Fichier \ Importer et on sélectionne le fichier à importer. Les formats pris en charge sont les suivants :

  • MS Word (.docx)
  • RTF (.rtf)
  • TeX/LaTeX (.latex, .tex, .ltx)
  • reStructuredText (.rst, .rest)
  • org-mode (.org)
  • Wiki (.wiki, .dokuwiki, .mediawiki)
  • Epub (.epub)
  • Textile (.textile)
  • OPML (.opml)
Cet article devrait aussi vous intéresser :  Une alternative à OneNote et Word innovante et géniale !

Le texte du fichier est importé dans une nouvelle fenêtre de Typora et transformé en Markdown.

Avec un fichier Word, la majorité des mises en formes simples sont bien reprises (titres, gras, italique…), mais il manque tout de même un élément essentiel : les images. C’est l’inconvénient majeur de l’importation dans Typora : les images ne sont pas importées.

En fait, pour transformer un fichier Word en Markdown, je vous conseille plutôt l’utilitaire Pandoc, qui est le plus réputé pour ça. Pandoc permet de récupérer les images et de régler d’autres problèmes spécifiques. Je ne vais pas entrer dans les détails sur ce point, mais si vous êtes intéressé par un article sur le sujet, n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Une fois le texte de notre fichier importé dans Typora, on peut l’enregistrer dans un fichier Markdown à l’emplacement de notre choix, en cliquant sur Fichier \ Enregistrer.

Passons maintenant à l’exportation

Exportation

Le format Markdown se prête très bien à l’exportation dans d’autres formats. Et sur ce point, Typora est plutôt riche, comme vous allez le voir.

Pour exporter un fichier, on clique sur le menu Fichier \ Exporter et on sélectionne le format souhaité parmi la liste suivante :

Le menu Exporter de Typora
Le menu Exporter de Typora

Vous voyez que Typora permet d’exporter en PDF, en HTML, en Image (jpg ou png), mais aussi aux formats Word, Open/Libre Office (odt), ebook (epub), Latex et Wiki.

Lorsqu’on exporte au format Word, la majorité des mises en forme sont bien retranscrites hormis les listes de tâches et les citations. Les images sont bien incluses.

Mais on peut aussi exporter directement en PDF avec un résultat encore meilleur, car tout est parfaitement exporté. Typora génère aussi des signets à partir des titres pour faciliter la navigation dans le doc.

NB/ Vous pouvez même aller encore plus loin en créant un profil d’exportation personnalisé, pour ajouter des en-têtes et pieds de pages personnalisés, ainsi qu’une page de garde.

Installation et paramétrage de Typora

Installation

Pour installer Typora, il suffit de vous rendre sur Typora.io et de télécharger la version qui vous convient (Windows, MacOS ou Linux).

Après installation, vous avez 15 jours d’essais gratuit. Après quoi vous ne pourrez plus enregistrer de fichiers tant que vous n’aurez pas acheté une licence.

La licence est valable pour 3 machines et surtout à vie !

Ce n’est pas un abonnement annuel comme dans Office ! Le rapport qualité / prix est donc vraiment excellent !

Lorsqu’une mise à jour est disponible, vous êtes averti par une petite popup à l’ouverture de Typora, qui vous demande si vous voulez la télécharger ou non.

Paramétrage

Typora est finement paramétrable via le le menu Fichier \ Préférences. Parmi les paramètres les plus importants, vous avez :

  • l’enregistrement automatique : s’il est activé, le doc en cours d’édition est automatiquement enregistré à intervalles réguliers.
  • le choix d’un thème visuel parmi 5 par défaut. Sachez que vous avez aussi la possibilité de modifier les styles de ces thèmes au moyen de feuilles de styles. ça demande toutefois de connaître un peu le langage CSS C’est ce que j’ai fait moi-même pour les titres et la couleur de fond de la page. C’est une fonctionnalité avancée que je ne vais pas détailler ici.
  • Un emplacement par défaut pour le stockage des images. C’est-à-dire que lorsque vous collerez une image dans une page, l’image sera enregistrée dans le dossier que vous aurez choisi. Il peut s’agir du dossier courant, d’un sous-dossier, ou d’un dossier quelconque spécifié en absolu.
  • Toutes sortes de paramètres concernant le format Markdown, sur lesquels je ne vais pas m’attarder.
  • Les paramètres d’exportation pour les différents formats cibles.

Notez que vous pouvez facilement changer de thème sans retourner à chaque fois dans les paramètres, en utilisant le menu Thèmes.

Je trouve les 5 thèmes proposés plutôt jolis. Il y a des thèmes clairs et sombres. De plus, chaque thème est personnalisable via une feuille de styles CSS. La première capture d’écran de cet article montre d’ailleurs les personnalisation que j’ai faites sur le thème « GitHub » : numérotation et couleur des titres, et couleur de fond de page.

En synthèse

Personnellement j’adore Typora, et je l’utilise maintenant à la place de OneNote et même Word (cf. comparaison de Typora + Zettel Notes vs OneNote + Word).

OneNote reste un excellent logiciel, qui est encore plus riche en fonctionnalités que Typora. Mais Typora a pour moi un atout majeur par rapport à OneNote : l’utilisation du format Markdown, qui est un format universel qui ouvre plein de possibilités, notamment :

  • la mise en forme des extraits de code, dont je n’ai pas parlé ici, mais qui est un vrai confort pour le développeur que je suis.
  • la possibilité de visualiser et d’éditer les fichiers avec d’autres outils, dont Visual Studio Code, et l’extension de navigateur Markdown Viewer.
  • L’exportation facile dans tous les formats les plus courants, (Word, PDF…) avec une très bonne mise en forme.

Les seuls points faibles que je trouve à Typora concernent la navigation :

  • Il n’y a pas de boutons précédent / suivant, ni d’onglets (sauf sur Mac), ce qui aurait pourtant été super pratique.
  • Il n’y a pas non plus de recherche par tag ni de liens de type wiki qui faciliteraient encore plus la navigation entre fichiers.
  • Pas non plus de raccourci clavier pour déplacer facilement un paragraphe ou une ligne de tableau sans faire de copier / coller

Mais vous l’aurez compris, malgré ces quelque points, j’ai été vraiment conquis par ce logiciel que j’utilise avec plaisir depuis maintenant un an.

Si vous utilisez vous-même Typora, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire !

votes
Notez cet article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires